Ski de randonnée : l'alternative aux parcours classiques

Combinaison entre randonnée et ski alpin, le ski de randonnée est une alternative à un parcours de découverte classique. Besoin de vous fondre dans la nature tout en testant votre endurance ?

Cette pratique est faite pour vous. Une aventure s’ouvrant aux plus audacieux, le ski de randonnée fait appel à une bonne condition physique et au goût du risque. Comme étant le meilleur moyen pour parcourir la montagne en hiver, cette discipline, contrairement au ski nordique ou à la raquette, se pratique dans les reliefs escarpés.

Pour le goût de l’aventure

Le skieur de randonnée évolue en pleine montagne, donc en dehors des pistes de stations de ski. Il parcourt alors les mêmes itinéraires que les randonneurs pédestres ou les alpinistes en été. Le ski de randonnée nécessite un bon entraînement et une excellente maîtrise de la discipline.

Pour monter par exemple, le skieur doit coller les peaux de phoques sous ses skis (les peaux de phoques sont aujourd'hui en synthétique bien sûr!) afin d’empêcher le recul. Bien entendu, il les enlèvera par la suite pour la descente.

Pour les parties les plus raides, il est amené à progresser dans les mêmes conditions qu’un alpiniste, c'est-à-dire équipé de crampons et de piolets.

 

Un skieur de randonnée évolue dans un milieu non préparé. En effet, contrairement aux pistes de ski alpin, il se retrouve face à une neige qui n’est pas encore damée et des pentes souvent abruptes. Pour certains itinéraires extrêmes, ces pentes peuvent aller jusqu’à 50°. Les risques aussi sont bien réels pour la pratique de ski de randonnée.

Avant de vous lancer dans le ski de randonnée, une bonne initiation est nécessaire. Il faut alors limiter les risques en progressant pas à pas vers la montagne et en se conformant aux indications.

La montagne vous appelle, alors partez à sa rencontre en bravant des conditions plus ou moins extrêmes.